Vous êtes ici  ›Home› Dossiers

RAPPORT ANNUEL 2016: DEUX-ROUES MOTORISES

LES IMMATRICULATIONS DES MOTOS ET SCOOTERS EN FORTE PROGRESSION

L’année 2016 s’achève sur une note positive pour le secteur de la moto et du scooter : le nombre de deux-roues motorisés immatriculés pour la première fois (motos et scooters) a augmenté de 8,2% pour atteindre 22.841 unités. 2016 est dès lors l’une des meilleures années que le secteur ait connues en dix ans. Si nous tenons compte des trikes et des quads, la progression atteint même les 11,3%, et le total pour 2016 franchit la barre des 25.000 unités (25.507).

Deux phénomènes compliquent toutefois la comparaison des chiffres de 2016 avec ceux des exercices précédents. Tout d’abord, une nouvelle règle européenne est entrée en vigueur en janvier 2017 : les quads off-road ne sont plus immatriculés comme quads, mais en tant que véhicules agricoles. Le centre de distribution européen d’une des plus grandes marques de quads (Bombardier) est situé dans notre pays, et une large part du stock existant a été immatriculée dans les derniers mois de l’année écoulée pour profiter encore du statut de “motocyclette“ Deuxième élément : la soudaine immatriculation d’un grand nombre de voiturettes de golf Garia en tant que motos en Flandre occidentale. C’est la raison pour laquelle le récapitulatif de 2016 est basé sur les deux-roues motorisés. Dans ces conditions, une hausse de 8,2% est un bon chiffre. La Belgique suit ainsi la tendance positive que l’on observe aussi dans d’autres pays européens.

Mobilité

Qu’est-ce qui explique cette augmentation notable du nombre d’immatriculations ? Les problèmes de mobilité dans les grandes villes et leur périphérie constituent l’une des explications. En effet, les chiffres sont particulièrement élevés à Anvers et Bruxelles, et les consommateurs privilégient le scooter. Parmi les dix modèles les plus vendus, on en trouve en effet six. Les 125 cc occupent dans ce segment une large place. Il s’agit essentiellement de deux-roues motorisés destinés aux déplacements utilitaires (domicile-travail). Force est de reconnaître que l’accès à ces modèles 125 cc est relativement facile : les personnes qui sont titulaires d’un permis B depuis deux ans n’ont pas besoin de permis A spécial (quatre heures de formation suffisent si le permis date d’après 2011).

Autre explication : le grand nombre de nouveaux modèles apparus ces dernières années. Ces nouveautés incitent à l’achat, d’autant que la crise financière des dernières années s’estompe et que l’épargne ne rapporte guère. Les motos de 300 cc constituent une partie des nouveaux modèles. Les constructeurs commercialisent ces versions dans le cadre du système progressif du permis pour les moins de 24 ans. Ces usagers doivent en effet débuter sur une moto de 125 cc ou d’une puissance ne dépassant pas 35kW. Cela veut dire qu’un nouveau marché s’ouvre aux jeunes : des motos moins puissantes mais adultes, pour un prix abordable. Relevons enfin l’effet limité des prochaines normes Euro 4, que les motos et scooters devront respecter. Cela explique l’immatriculation d’un certain nombre de véhicules Euro 3 en 2016.

Modèles pratiques

Parmi les motos et scooters, ce sont surtout les modèles pratiques (scooters, motos basiques, trails) qui ont le vent en poupe. Les scooters représentent 30% des nouvelles immatriculations. Les basic roadsters se taillent une part de marché de 18,5%, et les trails arrivent à 13,5%. Les trails (ou enduros de voyage) sont très appréciés pour aller au travail, notamment grâce à une position de conduite droite et à une protection contre le vent. La catégorie 125 cc, qui facilite la mobilité, est la plus importante (30,7%). Elle fait mieux que les motos de plus de 1000 cc (22,5%).

Honda domine le marché des deux-roues motorisés avec une part de 13,5%, devant BMW (12,4%), Piaggio (Vespa et Piaggio, 10,8%), Yamaha (10,8%) et Kawasaki (6,1%). Le deux-roues motorisé le plus populaire est la Vespa GTS250 (650 unités), suivie des BMW R 1200 GS (537), Vespa GTS 125 (476), SYM GTS 125i (469) et BMW R 1200 GS Adventure (438). On notera que le top dix se compose de six scooters, de trois enduros de voyage et d’une moto de touring. Les immatriculations de nouveaux cyclomoteurs ont reculé en 2016 de 10,7%, tombant à 11 263 unités. La baisse est moins marquée (- 4,2%) parmi les cyclomoteurs classe A (vitesse maximale 25 km/heure) que dans la classe B (maximum 45 km/heure), où l’on note une perte de 14,5%.

Tous les tableaux relatifs au marché et au parc des deux-roues motorisés en 2016 peuvent être retrouvés dans notre Data Digest, en page 60 du présent rapport annuel.

Twitter

Finaal resultaat 96e #BrusselsMotorShow : 542.566 bezoekers. Met zowat 36.000 bezoekers voor #WeAreMobility. Afspra… https://t.co/4PlfIaIET5


Lire

96e #BrusselsMotorShow sluit de deuren. Heel heel heel veel dank aan al onze bezoekers en exposanten. Wij hopen dat… https://t.co/yAtqVNDTJn


Lire


RT @Modalizy_BE: Modalizy a gagné le Best Start Up Award 2018 au salon #WeAreMobility vendredi. Nous vous en parlons sur notre blog 🎉 https…


Lire

Succès de foule pour le 96e Salon de l'Auto ! https://t.co/6QO6fqHXnP


Lire