Vous êtes ici  ›Home› Dossiers


Nombre de dossiers: 26    Page(s): 1 / 2

10 RECOMMANDATIONS POUR UN RÉSEAU ROUTIER PERFORMANT (JANVIER 2013)

Les dix recommandations formulées nous permettre d’optimaliser notre réseau routier de manière efficiente, rapide et abordable, tout en préservant la fonction sociale et économique que nous – autorités et usagers – lui attribuons. [Lire]

ÉLECTIONS COMMUNALES 2012 : 10 POINTS D’ATTENTION ABORDÉS PAR FEBIAC (AOÛT 2012)

Les élections communales approchent. Aussi la Fédération belge de l'automobile et du cycle, FEBIAC, souhaite, à l’occasion de cet événement se déroulant tous les six ans, attirer l'attention de chacun sur sa vision et ses principes en matière de mobilité durable afin de les traduire au niveau local. En effet, nos villes et communes disposent de nombreuses compétences et possèdent un espace politique décisionnel ayant un impact sur le trafic, la sécurité routière et la qualité de l'air.
 [Lire]

CO2 : LES UTILITAIRES LÉGERS DANS LE COLLIMATEUR DE LA CE (NOVEMBRE 2009)

Le texte très médiatisé de la Commission Européenne sur les émissions de CO2 des voitures particulières est entré en vigueur en avril dernier. L’encre à peine sèche, Bruxelles prépare déjà la suite. Cette fois, on cible les utilitaires légers. La Commission constate en effet que leur nombre augmente en Europe. Or, ce segment n’a pas encore fait beaucoup de progrès sur le plan de la réduction des émissions de CO2. Il importe donc, estiment les autorités européennes, de réduire considérablement les émissions de ces véhicules comme de tous les autres. Fin octobre, la Commission a présenté une proposition de texte pour résoudre le problème. [Lire]

CAMIONS ET SÉCURITÉ ROUTIÈRE : LA RÉGLEMENTATION EUROPÉENNE SOUS LA LOUPE (MAI 2009)

Souvent spectaculaires, les accidents impliquant des camions restent gravés dans les mémoires. Compte tenu des dimensions imposantes et du poids de ces mêmes camions, il n’est en outre pas rare que ces accidents aient des conséquences majeures, voire particulièrement dramatiques. Leur impact sur la fluidité du trafic est également à l’avenant. Fort heureusement, la situation s’améliore d’année en année et l’on apprend à tirer de ces accidents des conclusions judicieuses, indispensables pour résoudre efficacement le problème. [Lire]

MÉMORANDUM AVEC 15 LIGNES DE FORCE (MAI 2009)

Dans le contexte des élections régionales et européennes du 7 juin, FEBIAC soumet un mémorandum reprenant 15 lignes de force aux partis politiques de notre pays. Elle définit également quelques balises à l’attention des futurs décideurs politiques afin de tendre, en concertation avec toutes les parties intéressées, vers une société plus mobile, plus respectueuse de l’environnement et où la sécurité routière serait assurée. [Lire]

LE MARCHE DES VEHICULES UTILITAIRES EN 2005 (JUIN 2006)

La croissance économique européenne a chuté de 2,1% en 2004 à 1,3% en 2005. Cette baisse, qui s’est amorcée en 2004 et maintenue jusqu’au milieu de l’année passée, est due à un ralentissement du commerce mondial, à de médiocres exportations de par la force de l’euro et une faible demande intérieure suite au prix élevé de l’énergie. (1) [Lire]

LES ÉMISSIONS DU TRAFIC ROUTIER EN BELGIQUE 1990-2030 (MARS 2006)

Entre 1990 et 2030 les voitures et les véhicules utilitaires parcourent toujours plus de kilomètres sur les routes belges. Les émissions de polluants, excepté le gaz à effet de serre CO2, diminueront de manière importante grâce aux progrès technologiques. [Lire]

LA BRANCHE AUTOMOBILE OFFRE AUX JEUNES UN AVENIR QUI ROULE (JANVIER 2006)

En tant que fédération de l’automobile et du cycle, FEBIAC a reçu de ses membres le signal selon lequel trop peu de jeunes qualifiés et motivés affluent vers notre secteur. Nous sommes, à cet égard, manifestement confrontés à un problème d’image. Il semble par ailleurs qu’il y ait encore trop souvent un décalage entre l’école et la réalité de l’atelier de travail. Ce n’est bien entendu pas la faute des écoles et encore moins des enseignants, qui sont obligés de ramer comme ils peuvent. [Lire]

80KM A L'HEURE POUR LES CAMIONS (JANVIER 2006)

Le sp-a propose de ramener la vitesse maximale des camions à 80 km/h sur les autoroutes afin de réaliser une réduction des émissions de CO2. L’argument de FEBIAC est que combattre la congestion mène à une réduction bien plus grande du CO2 que de réduire la vitesse et veut que cette piste reçoive la priorité. Il faut en outre prendre en compte les conséquences économiques. Les effets possibles pour la sécurité routière demandent également une analyse approfondie. [Lire]

LA BRANCHE AUTOMOBILE OFFRE AUX JEUNES UN AVENIR QUI ROULE (JANVIER 2006)

En tant que fédération de l’automobile et du cycle, FEBIAC a reçu de ses membres le signal selon lequel trop peu de jeunes qualifiés et motivés affluent vers notre secteur. Nous sommes, à cet égard, manifestement confrontés à un problème d’image. Il semble par ailleurs qu’il y ait encore trop souvent un décalage entre l’école et la réalité de l’atelier de travail. Ce n’est bien entendu pas la faute des écoles et encore moins des enseignants, qui sont obligés de ramer comme ils peuvent. [Lire]

EURO5 (JANVIER 2006)

La Commission européenne s’est fixé pour objectif d’améliorer davantage encore la qualité de l’air. C’est pourquoi elle a lancé le programme CAFE (Clean Air for Europe). Différents scénarios y sont évalués sur le plan de leur efficacité mais aussi de leur impact économique. [Lire]

LES EMISSIONS DES VEHICULES UTILITAIRES (JANVIER 2006)

Des progrès significatifs ont déjà été réalisés sur la voie de transports routiers durables plus respectueux de l’environnement. Mais le chemin à parcourir est encore long et il sera nécessaire de réduire encore davantage les émissions et de mettre en oeuvre une consultation et un dialogue plus étroits entre les différents acteurs. Telle était la conclusion générale de la conférence organisée par l’ACEA sur les véhicules utilitaires cette année, qui a réuni des responsables de la Commission européenne, des députés européens, des représentants et experts du secteur, ainsi que plus de 120 participants. [Lire]

ACCISES SUR LES CARBURANTS AUTOMOBILES (NOVEMBRE 2005)

Fin octobre, en raison du maintien du prix élevé des carburants, le système à cliquet sur les prix des carburants a été mis au frigo. Nous revenons un instant sur ce système et sur ce qu’il jusqu’à présent coûté à l’automobiliste. La fiscalité sur les carburants automobiles (accises et TVA) représente à elle seule 46% des recettes prélevées par l'Etat sur l'automobile, soit plus de 5,4 milliards d'euros par an. Une source qui n'est pas près de se tarir! [Lire]

1975-2005: 30 ANS DE PORT OBLIGATOIRE DE LA CEINTURE EN BELGIQUE (NOVEMBRE 2005)

A peine 1 Belge sur 2 boucle sa ceinture de sécurité pour conduire. Pourtant, l’utilitité de la ceinture n’est plus à démontrer. Boucler sa ceinture est sans aucun doute la manière la plus facile de restreindre les conséquences à ‘un accident et de réduire le nombre de victimes de la circulation. Pas mal de conducteurs et passagers ‘oublient’ malgré tout ce réflexe élémentaire qui sauve des vies. FEBIAC estime que le port de la ceinture mérite une attention et un contrôle plus stricts. [Lire]

CAMIONS ET CAMIONNETTES VUS SOUS UN AUTRE ANGLE (JANVIER 2005)

La période du Salon est le moment par excellence pour FEBIAC pour montrer et mettre en valeur camions et camionnettes sous différents angles de vue. Environnement, mobilité, sécurité routière sont autant de thèmes que le secteur prend à coeur et qui font et continuent à faire l’objet d’efforts intensifs. Où en est-on aujourd’hui ? Et que nous réservent encore les constructeurs ? Un état de la situation. [Lire]

INTERDICTION DU CRUISE CONTROL DANS LES CAMIONS: SENS ET NON-SENS (12/2003)

Suite à diverses collisions en chaîne avec des camions sur certaines autoroutes, plusieurs parlementaires ont à plusieurs reprises demandé ces derniers mois que l’on interdise l’utilisation ou l’installation du Cruise Control (CC) dans les camions. Cette technologie contribuerait en effet à la survenance et/ou à la gravité de tels accidents. [Lire]

L'INTRODUCTION ANTICIPEE DES SYSTEMES ANTI-ANGLE MORT : AVEC LES MEILLEURES INTENTIONS

A la mi-septembre dernier, le Conseil des ministres prenait la soudaine décision d'accélérer l'installation obligatoire de systèmes anti-angle mort. A partir du 1er janvier 2003, tous les nouveaux camions devront en être équipés. Les autres camions qui se présenteront au contrôle technique après cette date devraient eux aussi (d'après les informations dont nous disposons) être équipés d'un dispositif de même type.  [Lire]

ANGLE MORT: AGISSONS ENSEMBLE!

L'angle mort constitue un problème majeur de sécurité routière qui provoque chaque année de nombreux accidents. Afin de tenter d'y remédier, la Ministre de la Mobilité et des Transports, Isabelle Durant, lance, en collaboration avec le GOCA et l'IBSR, une action visant à encourager l'installation de dispositifs anti-angle mort. [Lire]

ENQUETE MOBILITE DES OPINIONS ET COMPORTEMENTS DE LA POPULATION BELGE (JANVIER 2002)

8 navetteurs sur 10 se déclarent satisfaits de leur trajet quotidien vers le travail ou l’école. C'est ce qui ressort de l’enquête de mobilité auprès de 1000 Belges, que FEBIAC a fait réaliser en octobre 2002 par le bureau d’études Dedicated Research. Les résultats sont repris dans la brochure “Mobilité durable dans la pratique”, que FEBIAC a présentée lors de l’inauguration officielle du 80e Salon International Auto-Moto-Cycle. [Lire]

LE ROLE DU VEHICULE UTILITAIRE AU 21ème SIECLE: UN DEVELOPPEMENT DURABLE A L'HORIZON 2020

En 2020, les véhicules utilitaires ne produisent quasiment plus d’émissions, ils consomment peu et sont silencieux. Ceci est le résultat des efforts continus des constructeurs pour réduire à un minimum les nuisances environnementales provoquées par l’ensemble des véhicules utilitaires, des camionnettes légères aux poids lourds. Les véhicules utilitaires légers ont récolté les fruits des développements techniques dont ont bénéficié les voitures en matière d’environnement. L’on voit de plus en plus apparaître sur le marché des véhicules hybrides et les camionnettes équipées de piles à combustible représentent le nec plus ultra, car elles sont idéales pour la distribution de marchandises dans un environnement urbain. Pour les poids lourds, le diesel demeure la référence absolue. Grâce à l’utilisation de filtres et de catalyseurs ainsi qu'à l'évolution technique du moteur, les rejets de particules de suie et d’oxydes d’azote sont réduits à un minimum. Le développement du moteur diesel, l’optimisation des pneus et du profil aérodynamique ont réduit sensiblement la consommation individuelle de carburant des véhicules utilitaires. Ces diverses améliorations, complétées par une série de mesures non techniques prises par les pouvoirs publics, ont abouti à une stabilisation de la consommation d’énergie dans le secteur du transport. Pour les applications de transport lourd dans les villes, tels les transports publics, on a recours aux moteurs LPG ou au gaz naturel. L’évolution technique est cependant loin de son terme. En effet, les réserves de pétrole s’épuisent. Les regards se portent déjà sur les successeurs du moteur diesel. Pour le transport sur de longues distances, on a finalement adopté la pile à combustible qui tire son énergie de l’hydrogène. Le silence règne à nouveau sur nos routes et dans nos villes. Le bruit du moteur et des pneus a en effet été sérieusement réduit. En 2020, le véhicule utilitaire s’est donc parfaitement adapté à une société axée sur le développement durable. [Lire]


>>