Vous êtes ici  ›Home› Publications

IMMATRICULATIONS DE VEHICULES NEUFS DECEMBRE (03/01/12)

Le Service Public Fédéral Mobilité & Transports et FEBIAC, la Fédération Belge de l'Automobile et du Cycle, communiquent les résultats des immatriculations de véhicules neufs pour le mois de décembre 2011.

CATEGORIES
12.2011

12.2010

D %
CUMUL
01 =>
12/11
CUMUL
01/10 =>12/10
D %
Voitures 48.763 29.243 66,75% 572.211 547.347 4,54%
Véhicules utilitaires légers (<= 3,5 tonnes) 3.628 2.962 22,48% 61.428 52.509 16,99%
Véhicules utilitaires lourds (> 3,5 - < 16 tonnes) 104 92 13,04% 1.970 2.051 -3,95%
Véhicules utilitaires lourds (>= 16 tonnes):
- porteurs
- tracteurs routiers
296
112
184
225
96
129
31,56%
16,67%
42,64%
7.913
2.558
5.355
5.598
2.191
3.407
41,35%
16,75%
57,18%
Semi-remorques 323 189 70,9% 6.038 4.264 18,15%
Remorques 542 444 22,07% 7.965 7.506 6,12%
Autobus/Autocars 25 37 -32,43% 716 1.019 -29,74%
Motos 489 340 43,82% 27.024 26.440 2,21%

Chiffres: SPF Mobilité & Transport - DIV - Traitement: FEBIAC


48.763 voitures privées neuves ont été immatriculées en Belgique entre le 1er et le 31 décembre 2011. Un chiffre en hausse de 66,8% face aux 29.243 immatriculations enregistrées en décembre 2010. Sur l’ensemble de l’année, ce sont 572.211 voitures neuves qui ont été immatriculées dans notre pays, soit une amélioration de 4,5% par rapport aux chiffres de 2010.
Décembre a également largement profité aux segments des véhicules utilitaires légers (+22,5%), des véhicules utilitaires lourds entre 3,5 et 16 tonnes (+13%) et des utilitaires lourds de plus de 16 tonnes (+31,6%). Le marché des deux-roues motorisés termine lui-aussi l’année sur une bonne note avec une amélioration de 43,8% de ses immatriculations sur le mois écoulé.

Analyse et commentaire de FEBIAC : *

Bilan 2011
Soutenu par les primes fédérales réservées aux automobiles rejetant moins de 115 grammes de CO2/km, le marché des voitures neuves a, cette année, constamment pointé en avance sur les chiffres enregistrés lors de l’année record 2010. Une progression qui s’est considérablement accélérée ces dernières semaines après l’annonce de la disparition de ce soutien à compter du 31 décembre 2011. Traditionnellement calme, le mois écoulé a dès lors connu un véritable rush sur les voitures neuves pour fixer le nouveau record en matière d’immatriculations de voitures privées neuves à 572.211 unités.

En ce qui concerne les résultats par marques, Volkswagen emmène la hiérarchie avec 61.904 immatriculations et une part de marché de 10,82%. Renault se classe au deuxième rang avec 61.470 voitures et une part de marché de 10,74%. Le podium est complété par Peugeot qui a écoulé 48.716 voitures neuves, ce qui correspond à une part de marché de 8,51%. Citroën et Opel intègrent également ce Top 5.

Organisé en janvier 2011 parallèlement au Salon des Utilitaires Légers, Véhicules de Loisirs et Motos, l’espace Truck & Transport a permis aux véhicules utilitaires et aux poids lourds de confirmer la tendance positive qui s’était déjà dégagée fin 2010. Les utilitaires légers bouclent l’année sur une hausse de 17% tandis que les utilitaires lourds de plus de 16 tonnes annoncent une amélioration de 41%. Seul le secteur des utilitaires lourds compris entre 3,5 et 16 tonnes affiche un léger recul (-4%, soit une différence de 81 unités).

Grandement tributaire des conditions météorologiques, le marché des deux-roues motorisés a débuté 2011 en fanfare avant de connaître un léger creux durant les mois d’été puis de repartir à la hausse au cours des derniers mois de l’année. Au final, ce segment termine 2011 sur une hausse de 2,2% et 27.024 unités écoulées. Engins de mobilité par excellence, les scooters restent très prisés, comme l’illustre la première place détenue pour la deuxième année consécutive par Piaggio. Avec 4.517 exemplaires écoulés (soit 16,7% de parts de marché), le constructeur italien devance Honda, Yamaha, BMW et SYM (un autre spécialiste du scooter).

Perspectives 2012
La disparition de la prime fédérale sur facture pour les automobiles à faibles rejets de CO2 a, sur le marché, un effet évident mais vraisemblablement à court terme. Une partie des immatriculations qui était attendue en 2012 a été anticipée. Il convient de ne pas surestimer cet effet sur l’ensemble de l’année 2012 puisque cela a concerné environ 20.000 autos sur un marché d’un demi-million…

En 2012, il est clair que les ventes de véhicules seront en premier lieu déterminées par la situation macro-économique, qui n’est actuellement pas toute rose. La confiance des consommateurs est recherchée. D’un autre côté, il convient d'attendre la réaction du marché fleet vis-à-vis de l’adaptation de la fiscalité sur les véhicules de société dans le cadre du récent accord gouvernemental. Le nouveau calcul de l’avantage en toute nature (ATN) ne va pas tant impacter le volume du marché fleet, mais va plutôt renforcer la tendance vers un downsizing. Le nouveau mode de calcul de l’ATN va également prendre en compte le niveau d’équipement des voitures : à côté du CO2, il sera également tenu compte de la valeur du véhicule. Cela pourrait engendrer des conséquences très négatives pour la vente de voitures sobres et peu émettrices de CO2, qui malgré leur technologie écologique avancée sont inéluctablement liées à un tarif élevé. C’est particulièrement regrettable, notamment à une époque où de plus en plus de véhicules hybrides et électriques deviennent disponibles sur les marchés.

Afin de diminuer le montant de leur ATN lors du choix de leur nouveau véhicule, les employés vont épargner sur les options de confort, mais aussi de sécurité et d’écologie. Dès lors, le risque est réel de voir ralentir la « verdurisation » du parc des voitures de société.
Ensuite, il faut tenir compte de la forte augmentation proportionnelle de l’ATN dans les segments supérieurs, ce qui ne restera pas sans conséquence sur le marché des segments concernés. La manière avec laquelle ces segments vont s’y adapter n’est actuellement pas claire. Pour les acteurs du marché fleet, le prochain Salon de l’Auto sera précisément the place to be afin d’échanger leurs connaissances en vue d’une meilleure compréhension mais également de jouer sur de nouvelles opportunités commerciales.
Sur le marché des automobiles particulières, nous attendons une année calme, durant laquelle le marché sera porté par les segments moyens (pour autant que la confiance économique et des consommateurs soit rétablie) et où, particulièrement dans les segments à grands volumes, un nouvel équilibre et une normalisation du marché devront être trouvés après deux années records. Le prochain Salon constituera à ce titre un premier baromètre.

Désimmatriculations 2011
Pour conclure, il convient de noter que sur l’ensemble des nouvelles immatriculations de voitures privées neuves réalisées en 2011, 24.061 véhicules ont été désimmatriculés endéans les trois mois après leur enregistrement auprès de la DIV. Ces véhicules ont donc quitté le parc automobile belge. Lorsque l’on tient compte de ces désimmatriculations, le top 5 se compose comme suit : Volkswagen, Peugeot, Renault, Citroën et Opel.


Info:

SPF Mobilité & Transports
Thomas De Spiegelaere
Conseiller auprès du Président
Communication externe
T.: 02 277 34 06

FEBIAC asbl
Joost Kaesemans
Directeur Communication
Tél. 02 778 64 93

Christophe Dubon
Conseiller RP et Image
Tél.: 02 778 63 50 – GSM 0497 70 91 47

* Le contenu de ce commentaire est l'entière responsabilité de FEBIAC et n'engage en aucune manière le SPF Mobilité & Transports.

Twitter