Vous êtes ici  ›Home› Publications

Les tests wallons de véhicules démontrent uniquement que deux tests différents délivrent deux résultats différents.

L’initiative du Ministre wallon de l’Environnement et de la Mobilité, Carlo Di Antonio, a délivré ses premiers résultats. 38 véhicules de la génération précédente ont été testés selon un cycle de test qui ne correspond pas au cycle de test officiel auquel doivent se conformer les constructeurs, et ce dans un environnement qui ne correspond pas avec celui qui est imposé lors des tests officiels. Ces deux tests ne sont donc en aucun cas comparables.

Il n’est donc pas étonnant que les résultats de ces mesures soient différents des résultats que les constructeurs observent et communiquent lors des tests auxquels ils doivent se conformer. Autrement dit : il s’agit d’un test distinct qui a délivré ses propres résultats.

Dans la communication entourant les résultats des tests wallons, tant la non-conformité du test que la procédure suivie demeurent largement passées sous silence. Le fait qu’en outre l’impression que les constructeurs n’atteignent pas dans les tests standardisés les résultats qu’ils promettent soit très fortement suscitée est, pour FEBIAC et ses membres, tout bonnement inacceptable.

De plus, cela ne contribue en rien à offrir plus de transparence au consommateur, ni même à le protéger davantage. Et cela l’aide encore moins à faire le bon choix lors de l’achat ou du remplacement d’un véhicule. FEBIAC réitère donc avec insistance sa demande d’une ‘verdurisation’ de la fiscalité automobile. A ce titre, la Flandre a déjà pris des mesures qui vont dans la bonne direction et nous osons espérer que Bruxelles et la Wallonie suivront dans ce sens.

Le seul point mis en lumière par cette enquête est un rappel du fait que le cycle de test officiel imposé par l’Europe doit être renouvelé. Mais à ce sujet, il n’y a aujourd’hui même plus matière à discussion puisqu’un nouveau test officiel européen sera progressivement introduit à partir de l’année prochaine. Et dans cette nouvelle procédure d’essai figurera une mesure des émissions en conduite sur route publique. (Real Driving Emissions)

FEBIAC regrette que les tests non-conformes de la région wallonne et les résultats qu’ils ont délivrés n’apportent que plus de confusion, d’incertitude et mènent à une désinformation. Et cela ne sert ni le pouvoir politique, ni l’industrie automobile.

Twitter