Vous êtes ici  ›Home› Publications

Analyse du marché des véhicules au 1er semestre 2022

Les diverses pénuries de composants continuent d’affecter la production automobile mondiale avec, pour effet collatéral, une disruption des livraisons que reflètent les résultats des immatriculations. Si les totaux cumulés demeurent préoccupants, l’électrification du marché au travers de la mise à la route de véhicules équipés de batteries continue pourtant de gagner du terrain.

Avec 195.387 voitures neuves immatriculées en Belgique, le premier semestre s’est refermé sur une contraction de -15,9% par rapport aux résultats du premier semestre 2021. Ce recul du marché belge est légèrement plus important que ne l'est celui de la moyenne européenne (-14%). Comparé avec les totaux du premier semestre de la dernière année pré-Covid (2019), cette contraction s'élève à -37%.

Lors du premier semestre 2022, le marché belge a été principalement porté par les clients professionnels (sociétés et indépendants) qui, ensemble, ont immatriculé 61,8% des voitures neuves, contre 38,1% pour les clients particuliers.

Dans le même temps, le marché des voitures d’occasion referme quant à lui le premier semestre sur une contraction de -9,27% par rapport au premier semestre 2021. Rapporté aux résultats du premier semestre 2019, les résultats de 2022 renseignent une diminution de -21,7%.

Pour une voiture neuve immatriculée en 2019, 1,18 voiture d'occasion était immatriculée dans le même temps. A l'issue des six premiers mois de 2022, ce ratio est désormais de 1,31 voiture d'occasion pour une voiture neuve.

L’électrification continue de gagner du terrain

23,5% des voitures neuves immatriculées sur l’ensemble de l’année 2021 étaient équipées d’une motorisation électrifiée (soit entièrement électrique BEV, soit hybride rechargeable via une prise PHEV, soit hybride auto rechargeable HEV). Au terme du premier trimestre cette année, cette part était déjà montée à 31,3%. A l’issue du premier semestre, elle s’établit désormais à 31,6% avec 15,4% pour la technologie PHEV, 8,8% pour la motorisation BEV et 7,4% pour la technologie HEV. Rappelons qu’avant l’apparition de la pandémie de Covid-19, les voitures électrifiées se contentaient d’une part de marché de 6,4% (fin 2019).


Des 74.523 voitures neuves immatriculées par les particuliers lors du premier semestre, 70,1% étaient équipées d’une motorisation essence, 10,3% d’une motorisation diesel et 18% d’une motorisation électrifiée, avec une large préférence pour la motorisation HEV qui, forte de ses 11%, dépasse désormais la motorisation diesel auprès de cette clientèle.


Des 120.864 voitures neuves immatriculées par les clients professionnels (sociétés et les indépendants) durant le premier semestre, 37% étaient animées par une motorisation essence et 22,7% par un moteur diesel, contre 40% pour les motorisations électrifiées, avec une large préférence pour la solution PHEV (22,6%).

Le marché des clients professionnels apparait comme davantage équilibré que celui des clients particuliers, et est aujourd’hui déjà dominé par les véhicules électrifiés.


Quand entreprise rime avec prise

La tendance déjà observée fin 2021 s’est à nouveau confirmée lors du premier semestre 2022 : les clients professionnels sont surreprésentés dans les immatriculations de voitures
rechargeables par une prise électrique. Ainsi, 85,6% des 17.187 BEV immatriculés entre le 1er janvier et le 30 juin 2022 l’ont été par des sociétés et des indépendants, tandis que 90,8% des 30.049 PHEV immatriculés durant cette même période l’ont également été par des clients professionnels.
En matière d’électrification, les clients particuliers continuent de favoriser la technologie auto-rechargeable, puisque 56,6% des 14.446 HEV immatriculés lors du premier semestre l’ont été par des particuliers.

Les Belges aiment toujours plus les SUV

S’il faut en croire les résultats du premier semestre, les automobilistes belges sont plus que jamais attachés aux SUV. Ceux-ci représentent désormais plus d’1 voiture neuve sur 2 (50,8%) immatriculée en 2022 dans notre pays. Notons néanmoins que ce sont principalement les SUV de taille moyenne (29,8% de parts de marché) et de petite taille (14,3%) qui sont privilégiés par les automobilistes belges, les grands SUV se limitant à 6,7% du marché.

Notons en outre que les voitures appartenant à la catégorie des « petites familiales » figurent au deuxième rang des catégories les plus prisées par les Belges, avec 15,2% de parts de marché.

Par ailleurs, la part de marché de l’ensemble des voitures de grande taille (SUV, Monospaces, Familiales et Breaks), selon la classification opérée par FEBIAC, représente 16,4% du marché lors du premier semestre 2022. Malgré la popularité croissante des SUV, ce résultat reste inférieur à celui de 2017, lorsque les voitures de grande taille représentaient ensemble 17% du marché. Malgré la popularité des SUV, on ne peut donc pas parler d’évolution significative sur ce point.

La popularité des marques varie selon le type de propriétaire

Si BMW, Volkswagen, Peugeot, Mercedes-Benz et Audi composent dans cet ordre le Top 5 des marques les plus populaires lors du premier semestre, on note cependant quelques différences marquantes lorsque l’on envisage ce classement par type de client.
Le Top 5 des clients particuliers lors du premier semestre 2022 s’établit comme suit : Renault, Volkswagen, Toyota, Dacia et Kia, tandis que le Top 5 des marques privilégiées par les sociétés et indépendants durant cette même période renseigne BMW, Mercedes-Benz, Audi, Peugeot et Volkswagen.

 

Automotive Guide